Bilan du salon automobile de Genève 2019

18 Mar 2019 | Actualités

Le salon automobile de Genève vient tout juste de fermer ses portes. Durant dix jours, du 7 au 17 mars 2019, le Palais des expositions et des congrès de Genève a accueilli près de 602 000 visiteurs. Comme chaque année, certains modèles étaient déjà attendus depuis plusieurs semaines, tandis que d’autres ont provoqué la surprise. Avatacar revient pour vous sur les modèles et concepts phares de cette 89ème édition du salon suisse.

Version 100% électrique pour la Peugeot 208

Peugeot a profité de l’événement pour présenter sa nouvelle 208. Le design de la citadine a été entièrement revu par le constructeur français. Ainsi, elle mesure à présent plus de 4 mètres de longueur. Et pour la première fois, Peugeot ne propose pas de version 3 portes sur ce modèle.

La nouvelle 208 bénéficie de plus d’espace à l’intérieur de l’habitacle. Mais en contrepartie, le volume du coffre se trouve légèrement réduit. Les nouvelles technologies abondent au niveau du tableau de bord. Celui-ci comporte notamment un large écran tactile et une instrumentation 3D holographique.

La Peugeot 208 se base sur la plateforme CMP du groupe PSA. Trois finitions sont disponibles : Allure, GT Line et GT.

Au niveau du moteur, Peugeot propose trois versions : un moteur essence PureTech disponible en 75, 100 ou 130 chevaux, un moteur diesel BlueHDi de 100 chevaux et, grande nouveauté, une motorisation 100% électrique ! Dans cette version baptisée e-208 (disponible en finition GT), le moteur électrique possède une puissance de 136 chevaux. La batterie électrique devrait offrir une autonomie de 340 km.

Peugeot a annoncé un lancement courant 2019 pour la nouvelle 208 et sa version électrique. D’après la marque française, les premiers modèles seront disponibles d’ici le mois de novembre.

Nouvelle Renault Clio 5

La cinquième génération de Clio 5, concurrente directe de la 208, a également été l’une des stars du salon automobile de Genève. Très attendus aussi bien l’un que l’autre, ces deux modèles n’ont pas manqué d’être comparés.

Contrairement à la Peugeot 208, la Clio 5 ne marque pas de rupture flagrante avec ses générations précédentes. Au niveau du design, elle gagne en élégance et en modernité, mais les changements sont très légers. De manière globale, son look reste donc très similaire à la Clio 4 et n’offre pas de réelle surprise.

Renault Clio 5

Les nouveautés les plus importantes se trouvent au niveau de l’habitacle et de la motorisation. A l’intérieur, la Clio 5 se dote du tableau de bord « Smart Cockpit ». Celui-ci intègre un écran tactile de 9,3 pouces, une instrumentation entièrement numérique et de nombreuses aides à la conduite (conduite semi-autonome, Park Assist…).

habitacle renault clio 5

Enfin, la Renault Clio 5 a été construite sur la plateforme CMF-B de Renault-Nissan, qui lui a permis de bénéficier d’un moteur hybride composé d’une partie essence e-Tech 1,6L et de deux moteurs électriques. Ceux-ci sont couplés à une batterie de 1,2 kWh. Des versions GPL et Diesel seront également disponibles.

La Renault Clio 5 devrait être disponible en concessions dès septembre 2019.

Citroën Ami One Concept

Toujours du côté des constructeurs français, Citroën a lui aussi marqué un grand coup lors du salon automobile de Genève grâce à son concept de quadricycle électrique, Ami One. Avec ce véhicule fait pour rouler en ville, Citroën a montré que les problématiques liés à la mobilité urbaine sont au cœur de ses préoccupations. Ainsi, l’Ami One prétend répondre aux problématiques de pollution et d’engorgement des centres-villes. Elle représenterait une alternative bienvenue aux transports en commun et deux-roues, pour lesquels les infrastructures sont souvent trop peu développées.

En effet, ce véhicule 100% électrique est non seulement écologique, mais il est aussi ultra-compact, caractéristique non-négligeable lorsque l’on roule dans un centre-ville embouteillé et que l’on peine à trouver une place de parking. Il comporte deux places et peut rouler à 45 km/h au maximum. C’est donc bien un véhicule entièrement dédié à la conduite en centre-ville !

Au niveau du design, l’Ami One Concept est très futuriste. L’intérieur de l’habitacle est épuré au maximum. Le GPS et le système multimédia, tout comme l’ouverture des deux portières, fonctionnent via le smartphone du conducteur.

L’Ami One Concept possède une batterie pouvant se recharger en 2h seulement et offrant 100 km d’autonomie.

Citroën a annoncé plusieurs utilisations possibles pour son Ami One, dont l’autopartage. Il devrait pouvoir être conduit par les adolescent en possession d’un permis AM, à partir de 14 ans.

Citadine électrique e-Prototype d’Honda

Déjà très remarquée lors du salon automobile de Francfort 2017 où il n’était encore qu’au stade de concept  sous le nom d’Urban EV, l’e-Prototype de Honda devrait être lancé en série d’ici début 2020.

Honda e-Prototype

Au niveau du look, la petite citadine électrique a un peu évolué depuis l’Urban EV, mais elle conserve un design néo-rétro associant une allure vintage à des détails futuristes.

Honda e-Prototype habitacle

Honda a annoncé une autonomie de 200 km, mais n’a pas donné plus de détails concernant la motorisation électrique de son e-Prototype. L’habitacle est épuré et haut en nouvelles technologies, avec notamment de nombreux écrans et des rétroviseurs-caméras. Plus de détails sur la version de série devraient être dévoilés par Honda en fin d’année.

Version électrique du Buggy des années 1960

Volkswagen avait déjà présenté, au salon de Détroit en 2017, une version électrique de son mythique Combi, le concept I.D. Buzz. Au salon automobile de Genève, le constructeur allemand a dévoilé la déclinaison électrique d’un autre modèle mythique. Il s’agit du Buggy, une voiture biplace légère destinée à un usage tout-terrain.

Basé sur la plateforme MEB, l’ID. Buggy Concept est un véhicule propulsion, très compact, avec seulement deux places (bien que Volkswagen n’exclue pas la possibilité d’ajouter deux places à l’arrière sur le modèle de série). Le design reste très proche de celui des Buggy nés en Californie dans les années 60.

ID Buggy Volkswagen

Il possède un moteur électrique d’une puissance de 204 chevaux. Celui-ci est couplé à une batterie de 62 kWh qui devrait assurer une autonomie de 250 km.

ID Buggy Volkswagen

L’ID. Buggy vient s’ajouter aux autres concepts I.D. (le minibus Buzz, le SUV Crozz et la berline Vizzion), préfigurant une gamme complètement électrifiée dans quelques années. Cependant, Volkswagen n’a pas encore confirmé de lancement en série pour ce concept…

Audi Q4 e-tron Concept

Audi a lui aussi profité de l’événement pour divulguer un concept 100% électrique. Surfant sur la tendance des SUV qui ne faiblit pas, le constructeur allemand a présenté son nouveau concept de SUV compact, le Q4 e-tron, dont le lancement en série est prévu début 2021.

Le Q4 e-tron s’annonce comme un concurrent pour la Tesla Model Y. Même s’il s’agit d’un SUV compact, il reste imposant, avec une longueur de 4,59 mètres.

Audi Q4 e-tron

© Quentin Guéroult/Linternaute.com

Côté design, il est très proche du nouvel Audi e-tron. A l’intérieur aussi, on ne trouve pas de surprise majeure. Son instrumentation est entièrement numérique et le tableau de bord intègre un écran tactile au centre.

Audi a doté son Q4 e-tron de deux moteurs électriques rassemblant une puissance de 300 chevaux, répartis sur l’essieu avant et l’essieu arrière. Sa batterie a une capacité de 82 kWh. Audi a annoncé une autonomie de plus de 450 km pour le futur modèle de série.

Audi Q4 e-tron habitacle

© Quentin Guéroult/Linternaute.com

Audi a doté son Q4 e-tron de deux moteurs électriques rassemblant une puissance de 300 chevaux, répartis sur l’essieu avant et l’essieu arrière. Sa batterie a une capacité de 82 kWh. Audi a annoncé une autonomie de plus de 450 km pour le futur modèle de série.

Nouvelle déclinaison pour la Mercedes CLA

Mercedes a présenté son coupé CLA, deuxième génération, lors du Consumer Electronics Show de Las Vegas qui a eu lieu en janvier. Au salon automobile de Genève, les visiteurs ont pu découvrir une déclinaison version break de la CLA, baptisée CLA Shooting Break.

La CLA Shooting Break possède un design très proche du coupé, mais les lignes sont adaptées pour une apparence « break ». L’habitacle est lui aussi similaire à celui du CLA, autant dans son organisation que dans ses options. On y retrouve donc la commande vocale, les fonctionnalités GPS et les fauteuils massant. Mais la CLA Shooting Break possède aussi d’autres options empruntées aux modèles plus haut de gamme tels que le Classe S : régulateur de vitesse actif, assistant de changement de voie…

Sous le capot, on retrouvera la motorisation déjà présente sur le CLA : un moteur essence quatre cylindres 2.0 turbo essence d’une puissance de 225 chevaux. D’autres moteurs essence et diesel seront disponibles au lancement, mais Mercedes n’a pas donné plus d’informations.

Deux versions cabriolet pour la Porsche 911 Carrera

Porsche avait clôturé l’année 2018 en beauté avec la divulgation d’une nouvelle génération de Porsche 911. Au salon automobile de Genève, sa version cabriolet a beaucoup fait parler d’elle.

Disponible en propulsion (911 Carrera Cabriolet S) ou transmission intégrale (911 Carrera Cabriolet 4S), ce nouveau modèle est équipé d’un moteur Flat-6 3.0L biturbo de 450 chevaux. La 4S est capable de passer de 0 à 100 km/h en seulement 3,6s.

Le design de la 911 Carrera Cabriolet a lui aussi été pensé pour favoriser l’aérodynamisme du véhicule. Le moteur est à l’arrière et l’armature de la capote est en aluminium, un matériau léger qui réduit la résistance au roulement à haute vitesse. De plus, le véhicule possède un châssis innovant intégrant le système Porsche Active Suspension Management, qui adapte l’amortissement des roues en temps réel suivant les conditions de conduite.

La capote en toile de la Porsche 911 Carrera Cabriolet peut être manipulée en roulant (à moins de 50 km/h). Elle s’ouvre et se ferme en seulement 12 secondes.

Vous pouvez déjà commander ces deux versions pour la modique somme de 136 655 € (pour la Carrera S) ou 144 575 € (pour la Carrera 4S). Les premiers modèles entreront dans les concessions en mai prochain.

Un nouveau SUV pour Skoda

Les deux tendances phares du salon automobile de Genève étaient les véhicules électriques/hybrides, et les SUV. Skoda a misé sur cette dernière tendance en dévoilant le nouveau venu de sa gamme SUV : le Kamiq. Destiné à une utilisation urbaine, il est plus petit que le Kodiaq et le Karoq mais reste tout de même assez imposant, avec 4,24m de longueur.

skoda kamiq

Au niveau du design, on reconnaît tout de suite le style de Skoda. Il est très proche du Kodiaq et du Karoq, avec les phares arrière de la nouvelle Scala. A l’intérieur, le design épuré est également très similaire à la compacte Scala.

skoda kamiq

La version de série intègre déjà de nombreuses aides à la conduite : freinage automatique d’urgence, détection des piétons, assistant de maintien de la voie… En option, d’autres fonctionnalités plus superflues sont disponibles, telles que le volant chauffant.

L’acheteur a le choix entre cinq motorisations : essence de 95, 115 ou 150 chevaux, diesel de 115 chevaux et GNV de 90 chevaux. Le Skoda Kamiq sera lancé sur le marché en septembre 2019.

Tout au long de ces dix journées de salon automobile, les constructeurs ont donc tenté de répondre aux problématiques actuelles dans le secteur automobile : mobilité urbaine, sécurité, écologie… Les SUV et les sportives étaient bien sûr également au rendez-vous afin de satisfaire la demande croissante des consommateurs.

Batteries sur Avatacar.com